Le symptôme complotiste

1-Le vetement de travail-3Nous vous informons de la sortie, chez Erès dans la collection « Sociologie clinique » de l’ouvrage de Julien cueille, Le syndrome complotiste.

Théories du complot et fake news : une manière de résister aux pouvoirs de la société de l’information ? Faut-il parler de pathologie ou de contre-culture ?

Pourquoi la dénonciation des complotistes contribue-t-elle le plus souvent à renforcer le phénomène plutôt qu’à le désamorcer ? Traiter l’autre de « complotiste » devient un procédé systématique pour discréditer l’adversaire. Derrière le contenu des énoncés « antisystème », il y a une énonciation, un « acte de parole » et, on a trop tendance à l’oublier, des sujets.  L’approche clinique, menée auprès d’adolescents en milieu scolaire, analyse les symptômes à l’œuvre derrière de tels discours. Quel est l’inconscient des conspirationnistes ? Faut-il parler de pathologie ? Ou s’agit-il d’une « contre-culture », acharnée à s’opposer au pouvoir des nouveaux maîtres, ceux qui défendent les « thèses officielles » ? L’érosion des rites de passage dans les sociétés hypermodernes conduit certains adolescents à inventer de nouvelles stratégies de résistance et d’affirmation de soi. Pour le meilleur et pour le pire.

Informations : ici