La novlangue managériale. Emprise et résistance

Nous vous informons de la sortie, chez Erès, de l’ouvrage « La novlangue managériale. Emprise et résistance » de Agnès VANDEVELDE-ROUGALE (préfacé par Gilles Herreros).

novlangueComment la « novlangue managériale » empêche-t-elle d’exprimer le mal être, les désirs, les aspirations du sujet ? Cet ouvrage explore la source langagière de ces entraves et les voies possibles pour s’en dégager.

Nourri d’une recherche socio-anthropologique, cet ouvrage présente une analyse du langage utilisé dans le management en articulant les registres de la pensée, de l’éprouvé et de l’action. Avec des illustrations saisissantes et des références théoriques diversifiées, l’auteur analyse les dévastations qu’occasionne le management moderne en toute tranquillité, en toute impunité. En effet, il ne fait pas que provoquer le mal-être au travail. Par l’utilisation de sa novlangue (en référence à George Orwell), il participe aussi et surtout au corsetage des imaginaires, au façonnage des univers symbolique, au formatage des émotions, à l’écrasement des intelligences individuelles et collectives. Démontant le processus d’intériorisation du discours dominant, l’auteur donne des outils pour faire face à la violence plus ou moins ordinaire à l’œuvre dans les organisations.

Informations : ici